Projets spécifiques

Riverine Input :

La transition entre le linéaire du littoral et la surface d’un bassin versant apporte une dimension supplémentaire à la problématique des déchets sauvages : l’étendue du réseau hydrographique, la multiplicité des caractéristiques du terrain constituant le bassin (géologie, géomorphologie, massifs végétales, urbanisme) et les nombreux flux et pressions le parcourant (météorologie, réseaux hydrique, flux humains) complexifient d’autant plus les stratégies de curation et de prévention. Nature libre envisage donc de mener différentes actions scientifiques et pédagogiques au niveau des cours d’eau qui véhiculent une masse de déchets sauvages vers les plages. Un projet est déjà commencé, un second encore à l’étude. C’est un projet d’étude scientifique de quantification et de caractérisation des macro-déchets transitant sur les rivières de l’Aa, de la Slack et de la Liane sur une période de 2 ans. Le but est d’avoir une vision globale sur le débit, la caractérisation et l’origine de ces macro-déchets, et de faire le parallèle avec ce que nous trouvons sur nos plages de la côte d’Opale. C’est également une expérience sur laquelle communiquer pour sensibiliser à la nécessité de se préoccuper des déchets sauvages bien avant qu’ils n’arrivent sur nos plages.